basket31.tv

L'essentiel de l'actu basket en Midi-Pyrénées

On en oublie sans doute quelques uns, mais pour vous souhaiter tous nos voeux pour 2018, nous vous proposons un bref retour sur les dix moments que nous retiendrons de l’année 2017.

En préambule, nous avons une pensée émue pour Frédéric Forte, président du CSP Limoges, qui s’est éteint tragiquement lors du dernier jour de l’année 2017. Toutes nos condoléances à sa famille et à ses proches.

Où s’arrêteront Marion Talou et les Cugnalaises après leur exceptionnelle année 2017 ? (photo : Sébastien Clavaud)

L’incroyable année 2017 des filles de Cugnaux : montée en Nationale 3 puis début de saison en fanfare

Promues en Prénationale à l’été 2016, les Cugnalaises ne se sont pas arrêtées en si bon chemin en 2017, puisqu’elles ont réalisé douze mois quasi-parfaits.

Les banlieusardes toulousaines ont en effet fait la course en tête lors de cette édition 2016/2017 de PNF, et ont décroché une deuxième montée de rang, avec un bilan de quatorze victoires pour quatre défaites.

Sur leur lancée, les troupes de Loriane Verain ont même fait mieux puisqu’elles occupent actuellement la troisième place ex-aequo de la poule B de NF3, avec un nouveau bilan positif de huit victoires pour trois défaites.

Où vont-elles bien pouvoir s’arrêter ? L’avenir nous le dira, mais force est de constater que la JSC effectue un retour en trombe sur le devant de la scène féminine régionale.

La qualification de l’Union Tarbes-Lourdes pour les demi-finales de NM1

Année après année, l’UTLPB gravit petit à petit les échelons. Pour la dernière d’Alexandre Casimiri en Bigorre, les joueurs des Hautes-Pyrénées ont fini en beauté un cycle vertueux qui les a vus passer de la Prénationale au haut de tableau de Nationale 1.

Septièmes de la saison régulière avec 19 victoires et 15 défaites derrière leur excellent duo D’Almeida / Vaty, les Bigourdans ont repoussé leurs limites en atteignant les demi-finales de l’élite fédérale.

Sans pression, les Unionistes ont poussé à la belle Souffelweyersheim, pourtant tout juste relégué de Pro B. Malheureusement pour eux, la blessure de Xane D’Almeida lors du match retour aura hypothéqué leurs chances de victoire, et c’est toujours au troisième niveau national qu’ils évoluent en 2017/2018.

Le BBV de Guillaume Roux et le MBC de Yann Gousseff ont connu une année 2017 riche (photo : Guillaume Poumarede)

La saison sans accroc de Villefranche, avec une remontée directe en NM3, une finale de Coupe et un titre de Champion d’Occitanie

Tout juste redescendu en Prénationale après un exercice 2015/2016 raté en NM3 (5 victoires pour 17 défaites), le BBV n’a pas fait de vieux os au sein de l’élite régionale.

Avec 19 victoires pour seulement 3 défaites, les joueurs de Brahim Rostom ont dominé leur sujet de bout en bout, regagnant le droit de se frotter au cinquième échelon national.

Grâce à ce nouveau cavalier seul en PNM, les Aveyronnais ont gagné le droit de disputer leur première finale d’Occitanie, et ils en ont profité pour ajouter un nouveau titre à leur palmarès en dominant Castelnau.

Par ailleurs, les partenaires de Jérôme Adam ont également réussi la performance d’atteindre la finale de la Coupe des Pyrénées, où ils ont fait douter pendant de longues minutes le TBC.

Le bon parcours de Montauban, ponctué d’un retour en NM3 et d’un titre de Champion des Pyrénées

Derrière Villefranche et son parcours réussi, le MBC a lui aussi été à la fête en 2017, décrochant grâce à une Wild-Card sa montée en Nationale 3.

Dauphin du BBV lors de la saison régulière avec 17 succès pour 5 revers, le groupe de Boris Lacaze a poursuivi son ouvrage en playoffs pour aller chercher le titre de Champion des Pyrénées face à Cugnaux.

Si les Villefranchois sont pour le moment en difficulté en NM3 (aucun succès en onze matchs), Montauban effectue de son côté un joli retour au cinquième échelon national puisqu’il est quatrième à la trêve avec sept succès et quatre défaites.

Cerise sur le gâteau, les Tarn-et-Garonnais ont à leur tour rallié la finale de la Coupe des Pyrénées, avec à la clé le même sort que son acolyte aveyronnais, à savoir une défaite face à Toulouse.

La montée à l’arrachée du TUB en Prénationale face à l’OTB

Derrière l’équipe réserve de Cugnaux qui a décroché la pôle de la poule A de R2M, le Tarbes Union Basket et l’Ouest Toulousain Basket se seront livrés un duel haletant qui s’est décliné en plusieurs temps, mêlant suspens et enjeu à chaque fois.

A l’aller, lors de la huitième journée, les Tarbais se sont imposés une première fois face aux banlieusards toulousains, sur le score très offensif de 107 à 99. Mais cela n’était que le début, puisque les Bigourdans ont réalisé l’exploit au retour de s’imposer au Gymnase Jules Verne après deux prolongations, 105 à 103 !

En playoffs, après avoir écarté Bruguières et Pamiers respectivement, le TUB et l’OTB ont eu droit à une troisième confrontation, et ce sont une nouvelle fois les partenaires de Steven Cayol (31 points en finale d’accession) qui ont eu le dernier mot (79 à 72), avec encore une prolongation pour faire durer le plaisir.

Jocelin Cambon et le SACB ont rejoint la PNM (photo : Guillaume Poumarede)

Les retours de Rodez et Salies en Prénationale

Si l’année 2017 n’a pas été rose pour les garçons de Rodez avec la disparition du SRAB et des Ruthénois en Nationale 3, cela ne peut effacer le retour au premier plan des filles de la CTC Rouergue Aveyron Basket.

Les joueuses de Brahim Rostom ont en effet effectué une saison 2016/2017 de toute beauté dans la poule B de R2F, terminant avec le meilleur bilan de la division (17 victoires – 1 défaite), soit un succès de plus qu’Ossun, l’autre promu direct en PNF.

Sur leur lancée, les Aveyronnaises ont bien débuté en Prénationale, occupant pour le moment la deuxième place ex-aequo avec un résultat positif de 6 victoires pour 3 défaites à l’heure actuelle.

Avec elles, il faut également souligner le retour à ce niveau des filles de Salies du Salat, qui ont dû passer par la finale d’accession pour accompagner le RAB et le BCO.

Les accessions de Caussade en PNM et R2F

Cela faisait plusieurs années que les garçons du SACB flirtaient avec la Prénationale. Tour à tour, ce sont les voisins Montauban et Moissac qui les avaient privés ces deux dernières années de la montée.

Pas cette fois, puisque les partenaires de Jocelin Cambon ont terminé premiers de la poule B de R2M avec 18 victoires pour 4 défaites, assurant l’accession lors de la dernière journée avant d’aller chercher le titre des Pyrénées de la division.

Comme un bonheur n’arrive jamais seul, les Caussadaises ont elles aussi signé un très joli parcours en R3F, terminant premières de leur poule (16 victoires – 2 défaites) avant de décrocher le titre pyrénéen, de haute lutte, face à l’OTB.

L’explosion d’Enzo Goudou-Sinha en espoirs et en équipe de France

Au milieu de toutes ses réussites collectives, place à une réussite individuelle pour le Lotois Enzo Goudou Sinha sous les couleurs du SLUC Nancy.

Tranchant avec les espoirs nancéiens (11,7 points à 38,1 % dont 30,2 % à 3 points, 2,7 rebonds, 6,5 passes et 2 interceptions en 31 minutes et 34 matchs), le meneur a décroché le titre de MVP du Trophée du Futur, qu’il a remporté avec son club.

Cet été, il a participé à deux compétitions internationales sous la tunique bleue, avec une septième place au Mondial U19 suivie d’une médaille de bronze avec les U20 lors du championnat d’Europe.

Pas rassasié, le Cadurcien a enchainé par sa découverte de la Pro B avec Nancy, dans un rôle de back-up qui lui permet d’apprendre le métier (2,1 points à 39 %, 0,4 rebond et 1,3 passe pour 1,4 d’évaluation en 9 minutes et 8 matchs disputés en championnat) et poursuit sa progression.

François Couret et les Toulousains ont fait vivre de grandes émotions au basket régional lors de cette année 2017 (photo : Guillaume Poumarede)

L’accession sportive de Toulouse en Nationale 1

S’il n’y avait qu’un évènement à retenir lors de cette année sportive, qu’on l’évalue en termes d’engouement, de suspens, et d’exploit, c’est sans doute la formidable aventure de la troupe de Laurent Kleefstra que l’on sortirait du lot.

Septièmes de leur poule lors de la saison 2015/2016, avec un effectif stable autour de ses joueurs emblématiques, le TBC a créé la surprise en s’adjugeant la première place de la poule A de NM2, fort d’un bilan de 20 victoires pour 6 défaites synonyme de playoffs.

Parfaitement soudés, les Toulousains ont enflammé toute l’année la ville rose, signant également des succès majuscules en déplacement. L’épopée s’est terminée en apothéose lors de la belle des quarts de finale de playoffs face à Pont de Cheruy, remportée d’un point dans un Petit Palais des Sports bouillant.

Malheureusement, la marche financière vers la NM1 était trop haute pour le club toulousain, qui a préféré jouer la carte de la raison en refusant cette montée pour mieux préparer sa montée en puissance.

Pour le moment, les partenaires de François Couret sont dans les clous, puisqu’ils occupent la deuxième place ex-aequo de la poule B de NM2 avec Bordeaux tout en s’étant octroyé pour la deuxième année de suite la Coupe des Pyrénées.

La qualification de la réserve gimontoise en playoffs de NF3

Si la saison 2016/2017 de l’équipe fanion de Gimont n’a pas été aussi positive que prévu avec une huitième place dans la poule B (9 victoires – 13 défaites) synonyme de relégation, celle de l’équipe réservé s’est à l’inverse très bien déroulée.

Avec 13 victoires et 9 défaites, les filles de Stéphanie Mortes ont en effet décroché la deuxième place de la poule B de NF3, ce qui leur a ouvert les portes des playoffs, récompensant ainsi un groupe soudé au mental solide.

Si les phases finales n’ont pas souri aux Gersoises (1 victoire pour 5 défaites), cela a permis à l’ESG de conserver un élan pour la saison 2017/2018, qui a très bien débuté pour l’équipe fanion.

Avec un bilan de 9 victoires pour 2 défaites, Nelly Delage et ses coéquipières sont actuellement en tête de la poule B de Nationale 3, idéalement positionnées pour disputer à nouveau les playoffs.

Categories: National

Comments are closed.