basket31.tv

L'essentiel de l'actu basket en Midi-Pyrénées

Près de dix journées après l’entame de la saison, Tarbes-Lourdes occupe une belle troisième place. Pourtant, l’expérience de l’an dernier à montré que c’est bien la suite du championnat qui sera la plus ardue.

Darius Tarvydas est l'une des bonnes pioches du recrutement bigourdan (photo : Guillaume Poumarede)

Darius Tarvydas est l’une des bonnes pioches du recrutement bigourdan (photo : Guillaume Poumarede)

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas ? Plus cet exercice 2015/2016 avance, et plus on peut trouver des points de similitudes avec un cru 2014/2015 qui avait finalement senti le bouchon en fin de saison dernière.

Alors, doit-on s’alarmer et pointer les risques potentiels qui pourraient venir endiguer la réussite des Tarbo-Lourdais, ou peut-on voir à l’inverse des signes de réjouissance à une réussite tant méritée par le tandem Casimiri-Bernes et ses protégés ?

Côté pile, les troupes d’Alexandre Casimiri sont présentes dans le trio de tête après dix journées, un peu à la manière de l’an passé où les Bigourdans avaient longtemps fait la chasse derrière Saint-Chamond.

De plus, cette bonne entame résulte une nouvelle fois d’un bon parcours à domicile. Avant la défaite de samedi face à Caen, l’Union a signé cinq succès de rang à la maison, se mettant dans les meilleures dispositions pour les playoffs.

Par ailleurs, l’expérience de l’année passée a montré que c’est à l’extérieur que se joue également la lutte pour les playoffs. Très laborieux dans ce domaine en 2014/2015, les Bigourdans ont pour le moment réussi à prendre deux matchs sur trois hors de leurs bases.

En outre, le recrutement opéré cet été a été plus que judicieux. En effet, en plus d’un Xane D’Almeida (15 points à 54%, 3,3 rebonds, 4,3 passes et 1,1 interception) à nouveau de très haut standing, Darius Tarvydas (17 points à 49,1 %, 4,1 rebonds, 1,8 passe et 0,9 interception) et Ricardo Alliman (12,1 points à 51,8 %, 6,3 rebonds, 1,3 passe et 0,8 interception) ont marqué leur territoire en tant que joueurs majeurs.

On peut d’ailleurs y ajouter les progrès de Sébastien Cape (12,9 points à 47,1 %, 1,6 rebond, 4 passes et 1,7 interception) et la confirmation de Massé Doumbé (9 points à 43,1 %, 5,8 rebonds, 1,7 passe et 1 interception) parmi les autres révélations d’un effectif qui donne pour l’instant satisfaction.

Côté face, pourtant, cette UTLPB à la rotation plus resserrée que l’an passé a déjà connu des blessures qui l’handicapent, à l’image de Lesca en début de saison ou de Bosc actuellement, qui aurait été un parfait stoppeur du meilleur marqueur caennais Bill Clark le week-end dernier.

Complètement désorganisé par les pertes de D’Almeida, Ricard, Freeman, Lesca et Walker, le Tarbes-Lourdes version 2014/2015 n’avait jamais pu retrouver son collectif en fin d’année, ce qui lui avait coûté une qualification en playoffs.

Enfin, si l’équipe de l’an passé n’avait su s’imposer avec régularité à l’extérieur, elle avait gardé très longtemps son parquet inviolé, au contraire de l’escouade de cette année, qui s’est donc inclinée dès la 10e journée chez elle. Les déplacements à venir d’ici fin janvier à Saint-Vallier, Blois, La Rochelle puis Rueil seront à ce titre capitaux.

De la capacité des protégés de Casimiri et Bernes à poursuivre leur bon parcours loin de leurs bases tout en préservant l’effectif des blessures pourrait dépendre la suite de la saison bigourdane, qui aura une nouvelle fois le mérite de nous tenir en haleine jusqu’au bout. Cela commence dès samedi à Berck, pour retrouver le chemin de la victoire.

Categories: Nationale 1

Comments are closed.