basket31.tv

L'essentiel de l'actu basket en Midi-Pyrénées

Alors que la saison 2016/2017 pointe le bout de son nez, Grégory Debuire revient avec nous sur l’exercice précédent de ses filles tout en évoquant le futur.

Première année de PNF réussie pour le CBC de Grégory Debuire (photo : Benjamin Bonneau)

Première année de PNF réussie pour le CBC de Grégory Debuire (photo : Benjamin Bonneau)

Bonjour Gregory, peux tu nous faire un petit bilan général de cette première année pré-nationale ?

On a abordé la saison avec beaucoup d’incertitudes puisque après deux montées successives, plusieurs joueuses nous quittaient en fin de saison dernière et principalement dans le secteur intérieur.

Heureusement, le recrutement a été de qualité puisque, Clara Léandri, Alison Estieu et Marie Chicanne nous ont rejoint et nous ont apporté de nouvelles armes des deux côtés du terrain.

Sans oublier Bertrand Castille, mon assistant, dont les compétences nous auront permis de continuer à progresser au fil de la saison.

Cependant, ce déséquilibre dans les postes de jeu, le renouvellement des deux tiers de l’effectif en 2 ans et la découverte du niveau PNF nous ont demandé beaucoup d’efforts pour s’adapter et apprendre à jouer ensemble.

Compte tenu de ces éléments, il va sans dire que finir 4e avec un bilan de 9 victoires pour 7 défaites et avoir la chance de participer aux playoffs est un excellent résultat et que l’on est fier du travail accompli.

Malgré tout, une certaine frustration et un goût d’inachevé persiste aux regards des quelques matches que l’on laisse échapper tels que Pradines à l’aller et l’ATB chez nous, ou encore les ½ finales où l’on est passé complètement à côté du match aller, devant nos nombreux supporters.

Quels étaient tes ambitions lors du début de saison ?

Lorsque l’on a regardé la saison précédente où les trois promus sont redescendus directement, ainsi que l’OTB qui semblait bien armé pour la prénationale, on se préparait à une saison difficile.

De plus, la poule était réduite de 12 à 10 et, en NF3, Puycasquier et Tarbes, ont bataillé pour le maintien. Potentiellement, la 7e place pouvait donc être synonyme de descente. Logiquement, on s’était fixé comme objectif la 5e place en se disant que la 6e n’était pas trop mal non plus.

Sur un aspect moins sportif, c’était important de garder la dynamique positive du club, de continuer à donner envie aux gens de venir nous soutenir et de faire en sorte de garder cette image d’équipe solidaire, vaillante et combattante tout en proposant un basket dynamique et collectif.

Quelles sont tes plus belles surprises ? 

La victoire chez nous contre Eauze (que je tiens à féliciter pour son accession en Nationale 3) aura été notre plus belle source de satisfaction. On a montré qu’on était capable de mettre en difficulté une équipe qui dominait la poule et de la vaincre sur un match.

On a montré beaucoup de maitrise et de justesse face à une équipe très bien organisée, qui fait preuve de beaucoup d’agressivité des deux côtés du terrain et qui possède une joueuse quasiment intenable à ce niveau. Je pense que ça a permis aux filles de prendre conscience qu’on était à notre place et que l’on pouvait même être plus ambitieux quant à la suite de la saison.

As tu eu des matchs références qui t’on permis de booster tes filles à des moments où elles en avaient besoin ?

Comme souvent, c’est dans la défaite que l’on apprend le plus et que l’on reçoit des claques qui nous remettent les idées en place. Dans ce domaine, la défaite à Pradines juste avant la pause de Noël aura eu cet effet de « boost ». On fait un match totalement décousu où l’on a été dominé dans l’agressivité et la dureté et, où l’état d’esprit général n’était pas celui que l’on a l’habitude d’avoir.

Suite à cela, nous nous sommes réunis et avons su mettre des mots sur ce malaise que l’on ressentait tous. Ça nous a demandé de tous nous remettre en question et, au final, on enchaine sur cette victoire face à Eauze et au match retour, nous proposons notre plus belle prestation collective avec 84 points marqués et des valeurs retrouvées.

Pour votre première année à ce niveau là, vous avez accroché les playoffs. Comment as-tu préparé cette double confrontation face aux futures championnes ?

C’était très compliqué à aborder. Après avoir acquis cette 4e place à deux journées de la fin, nous avons affronté consécutivement Eauze chez elles et Colomiers chez nous pour deux défaites. La fatigue nerveuse et physique était clairement à son maximum et nous devions faire face à la blessure de Vanessa Martin.

De plus, Colomiers était une équipe au profil très particulier et qui nous a posé beaucoup de soucis. Il nous fallait ralentir le tempo et tâcher de leur faire mal dans le secteur intérieur. Le match aller a été une vraie torture, avec 18 ballons perdus en 1ère mi-temps, nous n’avons jamais pu rivaliser.

Le match retour fut bien plus satisfaisant puisque malgré un effectif encore diminué par les blessures, puisque nous avons fait jeu égal 40 minutes avec les futures championnes. Je pense d’ailleurs qu’une victoire n’aurait pas été volée mais ça c’est un autre débat. Quoiqu’il en soit, Colomiers fait un très beau champion, et je leur souhaite de réussir leur prochaine saison en Nationale 3.

Quelles sont les ambitions du groupe pour leur seconde année a ce niveau-là, avec notamment le retour de Puycasquier a ce niveau ?

Difficile de faire des pronostics tant que les effectifs ne sont pas connus. On en saura plus quand Basket31 aura fait un article sur chaque effectif ! (rires)

L’ATB fera évidemment figure de favori avec les montées de Colomiers et d’Eauze mais je pense que la poule sera globalement plus homogène que la saison dernière avec les montées de Tournefeuille, Cugnaux et St Jean qui sont déjà bien équipées et qui se renforcent très certainement.

De notre côté, l’objectif restera le maintien. Je pense qu’on sera encore capable d’embêter tout le monde et de montrer que Caraman a encore de belles choses à accomplir.

Merci de ton attention et du temps que tu nous accordé, as tu un dernier mot a nous dire ?

J’en profite pour remercier tous les dirigeants, bénévoles et supporters qui font de ce club un exemple en matière d’organisation, d’état d’esprit et de soutien. On n’en serait pas là sans eux. Merci à Basket31.tv pour l’attention que vous nous portez depuis plusieurs années.

Categories: Prénationale

Comments are closed.