basket31.tv

L'essentiel de l'actu basket en Midi-Pyrénées

Défaite à Rueil pour le compte de cette 33e journée, l’UTLPB est toujours en course pour les playoffs, à condition de s’imposer à domicile face à Cognac lors de la 34e et dernière journée samedi prochain.

Andrius Ragauskas joueront leur qualification en playoffs lors de la dernière journée (photo : Benjamin Bonneau)

Andrius Ragauskas joueront leur qualification en playoffs lors de la dernière journée (photo : Benjamin Bonneau)

Que cette fin de saison est compliquée pour l’UTLPB. Les joueurs d’Alexandre Casimiri viennent d’enchainer ce samedi une huitième défaite lors des neuf derniers matchs, s’inclinant sur le parquet de Rueil sur le score sans appel de 103 à 78.

C’est dans le premier quart-temps que les Bigourdans ont craqué, malgré un départ plutôt très réussi grâce à Seidou N’Joya (9 points à 3/9, 4 passes et 1 interception) pour mener de 5 points (2-7, 3e).

Andrius Ragauskas, toujours présent (14 points à 4/11, 3 rebonds, 2 passes et 1 interception), avait même fait gonfler l’écart à 8 longueurs en soutien de Zachée (4-12, 5e) mais ce bel édifice s’est écroulé en cinq minutes, puisque les Tarbo-Lourdais ont subi les foudres de Gentil, Gacesa, Smith et Buval.

Le RAC a ainsi infligé un invraisemblable 28-6 à l’Union en 5 minutes, coupant l’herbe sous le pied d’une possible victoire pyrénéenne dans cette rencontre (32-18, 10e).

Durant tout le reste du match, les protégés de Casimiri se sont donc bornés à tenter de rattraper leur adversaire, avec en première ligne le trident Sébastien Cape (15 points à 6/10, 2 passes) – Massé Doumbé (14 points à 5/9, 8 rebonds, 2 passes et 3 interceptions) – Pierre Pelos (11 points à 5/10, 4 rebonds, 2 passes et 1 contre).

Malheureusement, les efforts des jeunes pousses bigourdanes sont restées vaines tant la puissance collective des joueurs de Julien Hervy (7 joueurs à plus de 10 d’évaluation dont 5 à plus de 17) a étouffé l’UTLPB.

Les locaux se sont définitivement envolés en deuxième quart-temps (54-34, 20e) avant de contrôler tout au long de la deuxième mi-temps (62-39, 25e puis 79-59, 30e et 94-73, 35e) pour finalement s’imposer de 25 longueurs (103-78, score final).

Avec ce résultat qui fait mal, l’Union voit son adversaire du soir lui passer devant au classement à la huitième place, et doit maintenant s’imposer impérativement face à Cognac samedi prochain à domicile tout en se jetant ensuite sur sa calculatrice pour se départager de ses concurrents directs au jeu des égalités à 3 ou à 4. Mais tout n’est pas encore perdu.

Categories: Nationale 1

Comments are closed.