basket31.tv

L'essentiel de l'actu basket en Midi-Pyrénées

A côté d’un recrutement basé sur l’expérience de la LF2 voire de la LFB de ses nouvelles têtes, le club toulousain est allé chercher en Australie sa nouvelle intérieure.

Mikaela Ruef, ancienne étudiante de Stanford, arrive de Camberra (photo : DR)

Entre Amélie Pochet, Sylvie Grusczynski et Lucie Carlier, Xavier Noguera avait su aller chercher du métier et des certitudes pour faire plus que bien figurer en Ligue 2.

Avec Aline Dumont, Camille Cabaton et Emily Prugnières, le technicien toulousain avait su également faire trois pioches prometteuses à même de poursuivre leur progression dans la ville rose.

Pour sa septième recrue, le coach du TMB s’est alors laissé davantage de latitude en allant dénicher en Australie la dernière touche de son marché estival.

C’est en effet à Camberra qu’évoluait cette saison Mikaela Ruef (1,91 m, 26 ans), alignant 12,4 points et 11 rebonds en 24 matchs, se posant ainsi comme l’une des deux seules joueuses de l’élite australienne à tourner à un double-double de moyenne.

Formée au sein de la prestigieuse université de Standford, la poste 4/5 américaine tournait à 7,1 points à 41,9 %, 9,3 rebonds, 3,3 passes, 1 interception et 0,4 contre en 37 rencontres.

Sélectionnée par les Los Angeles Sparks pour leur training camp, Ruef sera attendue comme l’un des pions majeurs des Roses, en route pour tenter la remontée en Ligue Féminine.

One Response so far.

  1. […] duo formé par Touré et la nouvelle venue Mikaela Ruef dans la peinture est ô combien prometteur, tandis que l’engagement et la polyvalence de […]